psychothérapie, guidance, accompagnement,formation,supervision,santé mentale,développement personnel,sortir de la dépression,sortir du burnout, du trauma, apaiser ses angoisses,hypnose,thérapie brève,projet de vie,orientation scolaire et professionnelle Hypnothérapie - Psychotherapie

Hypnothérapie

Par

Dans l’imaginaire collectif, l’hypnose s’apparente souvent à une technique de manipulation d’autrui. Ce n’est qu’un fantasme ! Il ne faut pas confondre hypnose et sommeil même si le patient semble endormi. Et on ne perd pas le contrôle quand on est hypnotisé ! Vous ne serez jamais hypnotisé à votre insu !

Il s’agit d’un état de conscience éveillée, d’un état de sommeil éveillé, dirigé pendant lequel on a recours à l’imagerie mentale pour travailler sur l’inconscient et trouver en soi, à travers la suggestion, des capacités pour venir à bout de problèmes personnels. Il s’agit d’une vraie boite à outils pour le bien-être personnel.

L’hypnose est utilisée dans beaucoup de domaines (anesthésie, douleurs chroniques, phobies, allergies, chocs post-traumatiques, tabacologie, addictions diverses etc.) et aussi pour se relaxer.

Elle nous aide à relativiser et augmente la confiance en soi en découvrant des capacités et forces intérieures insoupçonnées. On optimise sa faculté à se détendre et on reprend le dessus sur le stress, les émotions négatives (colère, agressivité, angoisse, peurs,…). L’autohypnose permet d’accéder à un état zen.

Hypnose en séance individuelle

L’hypnose pratiquée en séance individuelle est celle qui est appelée la nouvelle hypnose. Celle ci n’est pas un sérum de vérité, encore moins du spectacle qui utilise une certaine forme d’autorité aveugle. Elle ne marche qu’avec des personnes qui veulent y entrer. En dehors de toute suggestion, la pratique de la Nouvelle Hypnose permet d’obtenir un mode de fonctionnement psychique particulier caractérisé par le lâcher-prise (la transe hypnotique). L’état de bien être est un état hypnotique. Parler ne suffit pas. L’inconscient va être utilisé pour donner de l’inspiration à sa créativité et à ses prises de décision. L’hypnose permet d’effectuer un travail de réaménagement psychique, l’utilisation de nos ressources. La transe hypnotique a par elle-même un effet thérapeutique.

L’hypnose est un phénomène naturel. Une part de nous nous échappe, se passe en dehors de notre volonté. Le lâcher-prise est un phénomène banal que nous rencontrons quotidiennement. Au cours de la journée, nous connaissons des moments de rêverie, de distraction, d’absence, qui traduisent un relâchement de notre attention. Certaines situations favorisent ce phénomène (spectacle, voyage, conduite automobile, salle d’attente, lecture). Ce phénomène naturel a des particularités : toutes les quatre-vingt-dix minutes nous lâchons prise quelques instants ;

L’hypnose mobilise les ressources d’auto-guérison, de changement et rend le patient plus actif dans sa prise en charge de soi (être plus acteur dans le soin, dans la guérison. Parler d’un problème ne suffit pas. L’état d’hypnose est un état de bien être. C’est notre guérisseur intérieur, une réserve de ressources, la voie royale vers notre puissance (la puissance apprise est différente de l’impuissance acquise !).

Hypnose en psychodrame

l’hypnose utilisée en tant que technique en psychodrame en groupe ou hypnodrame

HYPNODRAME (psychodrame et hypnose)

L’hypnose peut, à certains moments, constituer une des techniques utilisées en séance psychodramatique de groupe. L’hypnodrame ou l’hypno-analyse est une des variantes du psychodrame. En fait nous devons reconnaître que le jeu représentatif, symbolique est, en soi, caractéristique d’un ’état de transe hypnotique. Chaque psychodramatiste en a déjà fait l’expérience avec certains protagonistes, a déjà fait cette observation sans vraiment y mettre une définition plus précise, sans réellement conceptualiser son observation.
Le jeu est caractéristique de l’état hypnotique dans la vie courante nous dit François Roustang. Dans une belle formule, il nous dit aussi que « le jeu offre la possibilité de ne pas être déterminé maladivement par un aspect du réel ». Mettre du jeu, laisser du jeu, de l’air, décoincer les choses, mettre de la souplesse, créer un espace où les choses vont se mouvoir. Le jeu permet de sortir de l’étroitesse. Dans le langage courant, nous disons qu’il y a du jeu dans un emboitement ou dans une mécanique. Ce jeu permet le mouvement. Nous le retrouvons également en psychodrame. « Le jeu dramatique permet un décalage.
Permettre une mise en image (ima-giner) d’un état désiré constitue déjà une transe positive. En psychodrame nous utilisons parfois la technique de représentation de rêve. Celle-ci est en fait une technique hypnotique en ce sens, qu’au lieu de raconter son rêve, le patient le joue, le représente. Il forme ainsi sa vie inconsciente. On peut remplacer les rêves angoissants par des rêves créateurs.
Pour Milton Hyland Erickson l’hypnose est un moyen donné à la personne de potentialiser ses ressources pour changer. Dans le jeu psychodramatique la mobilisation de l’affect est plus intense sur scène représentée que lors du récit de celle-ci. Parfois la remémoration est impossible et la représentation peut permettre alors d’amener un évènement enfoui à la conscience grâce à la décharge motrice. L’utilité d’une transe a déjà, par ailleurs, été reconnue par certains psychanalystes eux-mêmes (Ferenczy Sandor , Roisin Jacques , Dupeu Jean-Marc ).
La suggestion constitue en soi également une aide importante au moment où l’énergie est paralysée. Si la suggestion est parfois nécessaire en séance nous devons parfois désuggestionner ou déshypnotiser certains patients pour leur permettre de ne plus être sous influence.
Dans la technique psychodramatique de projection dans le futur nous aidons le patient à modifier ses anciennes représentations, à sortir de son enferment, de ses prisons secrètes. Le protagoniste s’y retrouve actif, retrouve son pouvoir sur lui-même et devient co-créateur.
La relaxation utilisée en hypnose Ericksonienne permet, quant à elle, de découvrir des liens jusque là restés inconscients et refoulés. Il ne s’agit pas de s’endormir mais d’éveiller les capacités de l’inconscient.

Références:

Le traumatisme, Sandor Ferenczi, petite Bibliothèque Payot, 2006,76006 Paris, P.150.
De la Survivance à la Vie, Jacques Roisin, PUF, 2010,75014 Paris, P. 228.
L’intérêt du psychodrame psychanalytique, Jean-Marc Dupeu, PUF, 2005,75014 Paris, p.170-171.

L’hypnose Ericksonienne

PRATIQUE DE LA NOUVELLE HYPNOSE :

L’hypnothérapie est l’application de l’hypnose à un vaste éventail de troubles médicaux et psychologiques. Avant de pratiquer l’hypnose, il faut avoir reçu une bonne formation en psychothérapie, que l’on soit psychologue, médecin, travailleur social ou dentiste. En fait, la formation en psychothérapie et en hypnothérapie est un processus sans fin.

La nouvelle hypnose, cette hypnothérapie intégrative, est une orientation éclectique et multidimensionnelle qui cherche à être complète et incorpore des méthodes issues de beaucoup d’approches de l’hypnose. L’hypnose est utilisée pour explorer des fonctions préconscientes et inconscientes, résoudre des problèmes du passé, et utiliser les ressources inconscientes. Elle est souvent encore plus efficace quand on la combine à d’autres interventions (non hypnotiques). L’hypnose est un don de la nature, comme le dessin ou la musique, résume Marie-Elisabeth Faymonville (Anesthésiste au Centre de la douleur du CHU de Liège qui utilise l’hypnose). L’état diissociatif favorisé par l’hypnose va permettre une mobilisation rapide des mécanismes réparateurs et d’entrer en contact avec son potentiel d’autoguérison. Respectueuse de chaque individu, l’hypnose Ericksonienne constitue un moyen de solliciter la créativité thérapeutique des patients.L’hypnose permet une manière d’être différent, une autre façon d’être soi-même. Elle est un mode de relation à soi différent de celui qui est habituel. Elle permet de prendre soin de soi, d’être plus proche de soi, de prendre le temps d’apprécier une autre façon d’être soi dans une relation plus douce à soi-même, de respecter son rythme et ses besoins.

» your text

 

L’hypnose n’est pas un sérum de vérité, encore moins du spectacle qui utilise une certaine forme d’autorité aveugle. Elle ne marche qu’avec des personnes qui veulent y entrer.En dehors de toute suggestion, la pratique de la Nouvelle Hypnose permet d’obtenir un mode de fonctionnement psychique particulier caractérisé par le lâcher-prise (la transe hypnotique). L’état de bien être est un état hypnotique. Parler ne suffit pas. L’inconscient va être utilisé pour donner de l’inspiration à sa créativité et à ses prises de décision. En hypnose ericksonienne, contrairement à l’hypnose traditionnelle, le suggestion n’est pas un ordre mais plutôt « une possibilité de faire une expérience nouvelle dans une attitude de disponibilité (Godin).Une suggestion n’est qu’une suggestion et l’inconscient du sujet est libre de la refuser ou de l’accepter en partie ou totalement.
L’hypnose permet d’effectuer un travail de réaménagement psychique, l’utilisation de nos ressources. La transe hypnotique a par elle-même un effet thérapeutique. L’utilisation de nos ressources et de nos apprentissages fournissent le matériel nécessaire à ce travail. Pendant ces quelques instants, les limitations acquises au cours de notre vie sont mises de côté.L’hypnose mobilise les ressources d’auto-guérison, de changement et rend le patient plus actif dans sa prise en charge de soi (être plus acteur dans le soin, dans la guérison. L’état d’hypnose est un état de bien être. C’est notre guérisseur intérieur, une réserve de ressources, la voie royale vers notre puissance (la puissance apprise est différente de l’impuissance acquise !).

Milton H. Erickson affirme que la transe hypnotique a par elle-même un effet thérapeutique. L’apparition de phénomènes particuliers au cours de l’hypnose serait en partie liée à la spécialisation des hémisphères cérébraux.
Lors de la transe hypnotique le fonctionnement du côté droit du cerveau est privilégié par rapport au gauche. Le sujet reçoit différemment les informations ; ceci augmente sa disponibilité psychique et permet un travail au niveau inconscient. Voici un rappel du fonctionnement des 2 hémisphères cérébraux :
Fonctionnement particulier du cerveau gauche (éveil), conscient prédominant :
– verbal
– logico-grammatical
– rationnel
– concret analytique
– dirigé
– focalisé
– tension
Fonctionnement particulier du cerveau droit (transe hypnotique), inconscient prédominant :
– non verbal
– visuo-spatial
– intuitif
– abstrait
– synthétiques
– spontané
– diffus
– confort

Lors de cette rencontre particulière, patient-thérapeute, l’attente, fonction de l’Histoire des uns et des autres, se manifeste à deux niveaux:
– chez le patient, elle permet de solliciter ses ressources et de les rendre disponibles. – chez le thérapeute elle permet de mettre en pratique ses acquisitions et ses ressources.
L’espérance d’un changement participe aussi de la mobilisation des acteurs. Chez le patient comme chez le thérapeute c’est une nécessité agissante.

L’hypnose, enfin, est un phénomène naturel. Le lâcher-prise est un phénomène banal que nous rencontrons quotidiennement. Au cours de la journée, nous connaissons des moments de rêverie, de distraction, d’absence, qui traduisent un relâchement de notre attention. Certaines situations favorisent ce phénomène (spectacle, voyage, conduite automobile, salle d’attente, lecture).
Ce phénomène naturel a des particularités :
– Ernest Rossi a démontré, en s’appuyant sur des études neurophysiologiques, que toutes les quatre-vingt-dix minutes nous lâchons prise quelques instants ;
– lors de la transe hypnotique la prédominance du cerveau droit diminue la réflexion habituelle qui accompagne tout comportement volontaire ;
– ce mode de fonctionnement psychique nécessite l’acceptation du patient. En effet, même lors d’une transe profonde, il n’est pas possible de demander n’importe quoi à quelqu un ;
– comme l’a montré Milton H. Erickson il diffère des états d’hypersuggestibilité que les hypnothérapeutes traditionalistes reliaient systématiquement à l’hypnose. La suggestibilité peut augmenter au cours de la transe hypnotique mais elle ne constitue pas un élément spécifique et constant de ce phénomène.

INDICATIONS ET UTILISATION DE L’HYPNOSE

L’hypnose, cette méthode reconnue par le monde médical, permet de se débarrasser d’une dépendance ou de surmonter un traumatisme. Elle n’est pas seulement utile pour arrêter de fumer par exemple. Elle a également fait ses preuves dans la lutte contre les troubles du sommeil ou de troubles alimentaires, l’anxiété, la dépression, les phobies, les tocs, etc. Dans le cas d’un traumatisme, elle aide à réduire petit à petit l’impact émotionnel. Le traumatisme peut être vu, alors, sous forme d’une métaphore, mais aussi de plus en plus loin ou au ralenti, comme spectateur et plus comme victime…. jusqu’à, pourquoi pas, y apporter une conclusion plus heureuse. L’hypnose s’accompagnant communément d’une grande relaxation et d’une détente morale, permet de réduire l’anxiété, la nervosité, les tensions ainsi que la détresse morale et la dépression. En réduisant le stress l’hypnose vient généralement à bout des difféents troubles du sommeil. Elle aide un grand nombre de personnes à retrouver une meilleure qualité de vie.

TEXTE SUR LA DOULEUR CHRONIQUE: Le Soir du 12-13/8/2012

Sur la première RTB-forum du midi: audio

Le Forum de Midi 8/5/2012-Hypnose: faut-il juste y croire pour que ça marche? Audio uniquement -pas de vidéo ici. Cliquer sur le lien ou copier coller cette adresse sur votre explorateur si pas de lien direct::http://www.rtbf.be/radio/player/lapremiere?id=1727147&e=

» your text

Dossier Hypnose

dossier hypnose avril 2015 p3 001dossier hypnose avril 2015 p4 001

dossier hypnose avril 2015 p5 001dossier hypnose avril 2015 p6 001

Cet article vous a plu? Alors partagez-le ! Rendez-vous sur Hellocoton !